menu2

Diantre

interj.

1. Déformation du mot diable. Permettait d’invoquer Lucifer sans le nommer en des temps où ce nom pouvait choquer les personnes bien-pensantes.

Que le diantre vous emporte ! Mme de Sévigné

2. Diantre était utilisé comme interjection, soit en signe d’étonnement, soit en signe d’admiration.

Diantre, madame la marquise, que voilà un joli téton !

3. Actuellement, peut être utilisé sans crainte de choquer qui que ce soit. Au contraire, il serait recommandé d’employer diantre dans les soirées mondaines en lieu et place d’expressions comme ben merde alors ou putain.

Extrait de : Le grand livre des gros mots

,

Les commentaires sont fermés.