menu2

Faquin

1. Insulte tellement vieillotte que même la grand-mère de la duchesse ne l’utilise pas pour insulter son homme à tout faire, sauf lorsque Son Éminence vient prendre le thé.

2. On retrouve ce terme chez Rabelais pour désigner un portefaix, mais il renvoie aussi au mannequin d’osier, de paille ou de bois avec lequel on s’exerçait à la lance.

3. Personne méprisable, vaniteuse, malhonnête et sotte.

Et ce faquin qui se donne des airs d’un César et d’un Alexandre ! Julien Sandeau

Évitez tout de même de l’utiliser comme insulte ; on ne sait jamais : si vous vous adressez à un lettré, il pourrait se vexer !

Extrait de: Le grand livre des gros mots

, , ,

Les commentaires sont fermés.