menu2

Matuche

n. m.

1. Du latin merda, qui a le même sens qu’en français actuel et qui désigne les excréments. Syn. bran.

Cette définition simple étant posée, le mot merde a produit une longue litanie d’expressions que nous serions bien incapables de recenser dans son ensemble. En voici quelques exemples, mais je suis certain que le lecteur et/ou la lectrice en aura de nombreuses autres qu’il ou elle pourra partager.

2. *C’est de la merde en tube, ou plus simplement *c’est de la merde signifie que cela ne vaut absolument rien, de même que c’est de la merde de chien.

3. *Foutre la merde, c’est semer la pagaille.

4. *Avoir de la merde dans les oreilles ou dans les écoutilles veut dire ne pas bien entendre, de même qu’*avoir de la merde dans les yeux ou dans les châsses signifie ne pas bien voir, sans pour autant être atteint de cécité.

5. De merde s’accommode avec de nombreux autres mots, comme bordel…, putain…, nom de Dieu… Tous formant des jurons que nous conseillons de ne pas utiliser devant les enfants, ni devant belle-maman.

6. *À chacun sa merde signifie : moi, j’ai mes ennuis aussi, les tiens ne m’intéressent pas !

7. *Être traité comme de la merde ou comme une pauvre merde, c’est être traité comme un moins que rien.

8. *Chercher la merde, c’est chercher les embrouilles.

9. Oui ou merde exprime l’impatience.

10. Remuer la merde, c’est soulever des questions qu’il vaudrait mieux oublier.

11. *Être dans la merde signifie se trouver dans une situation difficile. Syn. *être dans le caca, *être dans la mouscaille.

 Sans vouloir entrer dans des débats historiques, il est intéressant de lire ce que Victor Hugo dit de ce fameux mot qu’aurait prononcé le général Cambronne à Waterloo :

L’homme qui a gagné la bataille de Waterloo, ce n’est pas Napoléon en déroute, ce n’est pas Wellington pliant à quatre heures, désespéré à cinq, ce n’est pas Blücher qui ne s’est point battu ; l’homme qui a gagné la bataille de Waterloo,

c’est Cambronne.

Foudroyer d’un tel mot le tonnerre qui vous tue, c’est vaincre.

Victor Hugo

C’est le plus beau panégyrique que l’on puisse adresser au mot merde !

Extrait de: Le grand livre des gros mots

, ,

Les commentaires sont fermés.