menu2

Salaud

1. Étrange destinée que celle de ce mot. À l’origine, le salaud était une salaude et désignait une femme sale, et plus rarement un homme sale, même si pendant pas mal de siècles, la propreté de ces messieurs fut plus que douteuse.

2. Au xixe siècle, la salaude disparut pour laisser la place au féminin salope. En revanche, le masculin resta et changea de sens pour devenir l’insulte bien connue qui désigne un homme grossier, ingrat, injuste, méprisable, égoïste, méchant, malhonnête, brutal, sournois… j’en passe et des meilleures.

La petite bougresse montra ses griffes, et comme elle commençait à brailler, le salaud lâcha prise sans être arrivé à ses fins, crainte d’attirer du monde. Émile Pouget

Extrait de: Le grand livre des gros mots

,

Les commentaires sont fermés.